Présentation

De la conception de l’ouvrage au bien-être des occupants, WOODRISE s’adresse à tous les acteurs de la construction de bâtiments de moyenne et grande hauteur, qui considèrent le bois comme matériau essentiel au développement de la ville durable.

 

Public concerné

Le congrès mondial WOODRISE s’adresse à l’ensemble des acteurs de la construction et a pour ambition de mettre en relation des décideurs, au travers de contacts formels (convention d’affaires, ateliers thématiques) ou informels :

 

Maîtres d’ouvrage, promoteurs, établissements publics d’aménagement, architectes… et entreprises susceptibles de répondre à leurs demandes en utilisant les matériaux, l’ingénierie et les technologies nécessaires à la conception et à la réalisation d’immeubles en bois de moyenne et grande hauteur.

Sans oublier les représentants des pouvoirs publics, agissant pour favoriser l’emploi du bois dans ce type d’ouvrages, qui pourront notamment partager leurs expériences et leurs modalités d’intervention au niveau international.

Enfin, les bureaux d’études, les économistes, les bureaux de contrôles, les certificateurs de produits ou d’ouvrages et les acteurs de la R et D sont conviés car leur intervention est déterminante dans la connaissance et la prescription des solutions les mieux adaptées au challenge de la moyenne et grande hauteur.

SILVA-VueSUD-Art&Build  Studio BellecourBD

Vue Sud de la Tour SILVA-©Art&Build
Studio Bellecour QuickIt

 

 

 

Objectifs

Le congrès WOODRISE a été créé autour d’objectifs précis :

  • Confirmer l’internationalisation de la demande de constructions d’immeubles bois de moyenne et grande hauteur dans une dynamique de territoire bas carbone pour une ville durable
  • Démontrer l’excellence scientifique et technologique internationale dans le domaine des immeubles bois de moyenne et grande hauteur.
  • Détecter les opportunités de développement économiques et leurs conditions de mise en œuvre liées à ces nouveaux marchés pour la filière bois, dans une volonté de valorisation des compétences et des ressources nationales pour une économie circulaire.
  • Associer à la dynamique les donneurs d’ordres et investisseurs publics et privés avec la volonté de répliquer l’évènement au Canada en 2019 et au Japon en 2021.
 photo4